Artisan cuisinier

Duau
artisancuisinier

Chambre de Métiers et de l'Artisanat de l'Ardèche et AG2R La Mondiale
lundi 16 juillet 2018, à l’Auberge de Montfleury à Saint-Germain,
Présentation de la qualité d’ARTISAN CUISINIER et les opportunités que cette nouveauté offre aux professionnels et au grand public.
A l’issue du point presse, Fabienne Munoz, Présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Ardèche, a remis un certificat de reconnaissance de la qualité d’ARTISAN CUISINIER à 
• Richard Rocle, Auberge de Montfleury à Saint Germain
• Raymond Laffont, restaurant Le Panoramic à Ozon

L’UMIH, (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) première organisation professionnelle du secteur de l’hôtellerie-restauration, fédérant 72% des entreprises syndiquées indépendantes, présente sur tout le territoire français, milite depuis longtemps pour la reconnaissance de l’artisan-cuisinier afin de valoriser auprès du grand public le métier de cuisinier.

L’UMIH porte cette mesure afin de permettre aux métiers de cuisinier d’être reconnu comme artisan, au même titre que les autres métiers de bouche.

Ce décret permet ainsi aux professionnels d'utiliser le terme d'artisan dès lors qu'ils exercent une activité de fabrication de plats à consommer sur place, répondant aux conditions.

Avec ce statut, la restauration artisanale est enfin valorisée et identifiée. En effet, le terme artisan est pour les Français synonyme de savoir-faire. Il identifiera ainsi les professionnels qui œuvrent tous les jours pour le rayonnement de la gastronomie française et de ses produits.

Le savoir-faire des professionnels, leur connaissance des techniques culinaires, leur expérience vont être aujourd'hui reconnus et valorisés auprès de leur client. Cela contribuera à valoriser l’image de notre profession auprès de nos clients mais aussi auprès des jeunes et des futurs apprentis.

L’artisan-cuisiner n’est pas un label supplémentaire. C’est la reconnaissance d’un statut qui s’inscrit dans un dispositif global de valorisation de la gastronomie française, aux côtés de la mention Fait maison et du titre d’Etat Maître Restaurateur.

Il renforcera la mention Fait maison : ces deux caractéristiques, reconnues ensemble, permettront de valoriser la relation de confiance entre le client et le restaurateur, la transmission d’un savoir-faire et le travail du produit brut, et ce en toute transparence pour le consommateur.

Le titre de maître restaurateur est le seul titre délivré par l'Etat pour les restaurateurs français. Il est accordé par le préfet de département, après un audit de contrôle réalisé par un organisme indépendant, pour une durée de quatre ans renouvelables.

Ce label, inscrit dans la loi Consommation, s'appuie sur un cahier des charges qui mêle professionnalisme et qualifications du chef, traçabilité et saisonnalité des produits ou encore exigence d'une cuisine entièrement faite maison. Ce titre entend récompenser des établissements d'excellence, aussi bien des petits bistrots que des tables gastronomiques, mais tous garants d'une cuisine authentique. Basé sur une démarche volontaire des restaurateurs, le label est aussi une garantie pour les consommateurs puisque contrôler par un organisme indépendant et officialiser par l’Etat.

« L'activité de restauration est une activité ouverte qui ne nécessite pas de qualification obligatoire pour l'exercer ».

Le titre de maître restaurateur, le label Fait maison et maintenant le titre d’Artisan cuisinier sont des opportunités pour les véritables professionnels de se démarquer de tous ceux qui ne cuisinent pas. »

« La cuisine française, c’est la mise en valeur de tous les métiers de bouche. Enfin les cuisiniers, accèdent aujourd’hui à l’artisanat ! Ce statut d’artisan-cuisinier est le fer de lance de notre gastronomie et la préservation de notre patrimoine. C’est une avancée pour notre filière, majeure pour l’économie de notre pays. » propos de Roland HEGUY, président confédéral à l’Union des métiers et des industries de l'hôtellerie